SélectiCe(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Coon du message

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage...

jeudi 1 novembre 2018

Faut-il reconnaître des droits aux animaux? (Partie 1)

"La vraie bonté de l'homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu'à l'égard de ceux qui ne représentent aucune force. Le véritable test moral de l'humanité (le plus radical, qui se situe à un niveau si profond qu'il échappe à notre regard), ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci: les animaux. Et c'est ici que s'est produite la faillite fondamentale de l'homme, si fondamentale que toutes les autres en découlent." (Milan Kundera)


 Introduction
N'y allons pas par quatre chemins pour introduire ce sujet. J'ai eu l'occasion de diffuser dans certaines classes le documentaire de Shaun Monson, Earthlings, consacré aux traitements que nos sociétés dites "civilisées" réservent aux animaux, que ce soit dans les abattoirs, les laboratoires, les lieux d'élevage industriel, etc. Le résultat  a été assez édifiant: certains élèves n'ont pu tout simplement soutenir les images et ont dû quitter la salle:



mardi 30 octobre 2018

Sommaire du blog

Eléments du cours
Ils sont répartis en deux niveaux. Le niveau 1 adapté pour une année de terminale; et le niveau 2 pour aller encore plus loin dans le traitement des questions.
Entre parenthèses, les notions des programmes de terminale étudiées.

Niveau 1
Qu'est-ce qu'un enseignement de philosophie à vocation émancipatrice Version 1, en réfection

Version 2 (la politique, la liberté, l'Etat et la société, le droit, l'inconscient, l'histoire, la religion, le travail, la vérité)

La spécificité humaine: la néoténie. Partie 1) La néoténie ou l'inachèvement biologique de l'être humain (la culture, la technique, la politique, la société, le vivant)
Partie 2) Implications anthropologiques de la néoténie (la culture, la technique, l'art, le désir, le langage, l'histoire)
Partie 3) Implications pratiques de la néoténie (la morale, la politique, la liberté, l'histoire, la société)

lundi 29 octobre 2018

8) Philosophie de la monnaie: la dynamique émancipatrice de la forme-argent (suite et fin). L'argent et l'égalité

Notions du programme en jeu: la politique, la société et l'Etat, la justice et le droit, les échanges, la religion


L'argent, c'est aussi de l'égalité frappée
Pour paraphraser Hegel, on peut donc tout aussi bien dire que l'argent, c'est de l'égalité frappée
:"la monnaie moderne est donc d'abord de l'égalité frappée [...] Elle garantit qu'en principe un vaut un et que tous ont droit à un égal accès aux biens, quelle que soit leur valeur sociale..." (Caillé et Godbout, L'esprit du don, p. 165)
Pour donner d'emblée la structure d'ensemble de cette dynamique, d'un point de vue sociologique, on peut dire que la diffusion de l'argent dans l'économie va aboutir à un abaissement des classements supérieures conjointement avec une élévation des classes inférieures. Il va donc avoir la vertu d'égaliser les statuts sociaux. Dans cette mesure, son extension coïncide, sociologiquement, avec l'émergence des classes moyennes, typique des sociétés modernes. En ce premier sens déjà, comme l'a bien montré Simmel, "l'argent [...] est une figure absolument démocratique..." (Simmel, Philosophie de l'argent, p. 564) Politiquement, la diffusion de l'argent a permis d'élargir le champ de la démocratie à des couches pauvres qui en étaient jusque là exclues. En réalité, le phénomène remonte aux origines grecques de l'extension de la démocratie dans l'antiquité. C'est donc de là qu'il faut partir pour retracer l'ensemble du processus. On verra ensuite comment l'époque moderne n'a fait que reprendre et universaliser ce processus de démocratisation par le véhicule de l'économie monétaire.

dimanche 2 septembre 2018

7) Philosophie de la monnaie: la dynamique émancipatrice de la forme-argent (suite). L'argent et la liberté

 Notions du programme en jeu: la liberté, les échanges, le devoir, la politique, la société et l'Etat, la justice et le droit, le travail

 


"L'argent c'est de la liberté frappée"

Le philosophe Hegel avait déjà parfaitement synthétisé ce dont il va s'agir ici quand il prétendait que "l'argent c'est de la liberté frappée." En effet, l'extension de l'économie basée sur l'argent a rendu possible un processus de libération des liens de domination personnelle de la société féodale. Ceux-ci étaient fondamentalement des liens d'endettement perpétuel asservissant celui qui reçoit la charité  à celui qui la donne: la caritas (charité) est la vertu cardinale de la féodalité. C'est ce que j'ai appelé, à la suite de l'ethnographe Florence Weber, la logique du don injurieux qui asservit à vie le receveur à son généreux bienfaiteur (voir, 3c. Le don injurieux).

jeudi 2 août 2018

6) Philosophie de la monnaie: la dynamique émancipatrice de la forme-argent. L'argent et le principe d'économie d'énergie

Notions du programme: la raison et le réel, théorie et expérience, le vivant, la culture, le langage, le sujet, la conscience et l'inconscient, la liberté

Cette dynamique émancipatrice qu'a enclenché la forme-argent sera étudiée d'un triple point de vue. Comment d'abord elle a pu rendre possible un formidable développement de la culture: ce qu'on a appelé la Renaissance, qui s'amorce dès le XIIIème siècle, puis la naissance des sciences et de la philosophie moderne ne sont pas compréhensibles sans l'extension de l'économie fondée sur l'argent. Il faudra ici mobiliser le concept d'économie d'énergie, tel que l'a élaboré le philosophe et sociologue Georg Simmel (1858-1918), pour comprendre comment l'argent a pu permettre de libérer une fantastique quantité d'énergie pour les tâches supérieures de la culture.

mercredi 27 juin 2018

Un cas d'école des problèmes que pose Wikipédia: la Charte des forêts


C'est la première fois que je me donnais la peine de rédiger un article sur Wikipédia pour réparer un gros manque, à propos de la Charte des forêts promulguée en 1225. On ne trouvait rien dessus. Et cela n'a pas été simple; mais ce cas est en même temps très instructif des rapports de pouvoir qui se jouent dans un commun de la connaissance comme Wikipédia.

dimanche 24 juin 2018

1) Etude des communs à partir des principes dégagés par Elinor Ostrom. Présentation

Notions du programme: la politique, la société et l'Etat, le droit et la justice, la liberté, la culture, l'histoire, les échanges, la raison et le réel.

Ici aussi, la compréhension de ce chapitre sera facilitée par la prise en compte des principes d'intégration économique de la réciprocité, de la redistribution et de l'échange, vus dans une partie antérieure. Ils forment un des principaux socles sur lequel est bâtie toute la structure du cours.

 Les communs au-delà du marché et de l'Etat
Ce chapitre, tellement important à mes yeux, fait suite à toute une série de conclusions auxquelles j'étais parvenu, convergeant pour faire ressortir la notion de commun. En premier lieu, je renvoie à l'épilogue de la série Bleu-blanc-rouge, aperçus d'une philosophie et d'une contre-histoire politiques modernes, qui mettait en évidence la notion de commun comme devant donner lieu à une étude à part. J'en étais arrivé à la conclusion que le seul terme aujourd'hui capable de remplacer celui de "socialisme", qui a fait son temps à force d'avoir été usé dans tous les sens pour lui faire dire tout et son contraire, est celui de "commun": il a exactement les mêmes vertus opératoires qu'avait à l'origine le mot "socialisme".

samedi 16 juin 2018

5) Philosophie de la monnaie: monnaies primitives vs monnaie officielle moderne (suite): du sym-bolique primitif au dia-bolique moderne

Notions du programme: la culture, l'histoire, les échanges, la société et l'Etat, la morale, le devoir


Les deux origines de la monnaie
La monnaie a deux origines bien distinctes. Celle dont nous avons hérité appartient aux cultures de l'écrit et a une origine politique dans l'Etat. Elle peut être retracée précisément pour ce qui est de l'Occident, comme on le verra par la suite. L'autre origine se perd dans la nuit des temps, c'est donc celle des cultures de l'oral qui ne connaissent pas l'institution de l'Etat. Ce dédoublement de l'invention de la monnaie fait que l'on a affaire à deux types à tel point différents l'un de l'autre, qu'on a été amené à prétendre que cela relevait de l'abus de langage de parler de monnaies à propos de ces biens précieux des sociétés primitives. Quoi de commun entre un cochon que l'on sacrifie pour un être surnaturel et la pièce d'un euro qu'on utilise pour acheter sa baguette?

dimanche 10 juin 2018

Faut-il être tolérant?

La réponse à ce sujet, conforme au catéchisme républicain traditionnel, semble couler de source: bien sûr que oui! Il faudrait déjà être un horrible "facho" pour penser le contraire. Or, cela doit être un réflexe acquis si l'on veut arriver à traiter n'importe quel sujet de philosophie: il faut systématiquement se méfier des réponses qui semblent trop évidentes, et d'autant plus qu'elles paraissent aller d'avantage de soi. De fait, pour problématiser cette première réponse, on peut prendre le cas du grand philosophe hollandais du XVIIème siècle Baruch Spinoza. Toute sa vie, il a été persécuté et empêché de publier des livres en raison du caractère profondément hérétique (non conforme au dogme religieux officiel) de sa philosophie; il n'a dû d'avoir la vie sauve qu'au fait qu'il vivait dans le pays européen sans doute le moins haineux de l'époque, la Hollande. S'il est un philosophe qui semble qualifié pour nous introduire à la notion de tolérance, c'est donc bien lui. Et pourtant, de tous les écrits de Spinoza qui nous sont restés, défendant ardemment la liberté de pensée et d'expression des uns et des autres, pas une seule fois on n'y trouvera l'emploi du terme de "tolérance" pour les défendre!

samedi 2 juin 2018

4) Philosophie de la monnaie: monnaies primitives vs monnaie officielle moderne (suite). Les paiements primitifs: paiements religieux, prix du sang, amendes

Notions du programme en jeu: la culture, la religion, les échanges, la morale, le devoir, la politique, la société et l'Etat



La religio: legere et ligare
L'autre origine religieuse de la monnaie dévolue aux paiements sacrificiels ne peut donc être séparée de son origine sociale, hors économie. Avant d'en venir à la nature précise de ces paiements, il faut d'abord en passer par une compréhension, au moins élémentaire, de ce qu'il faut entendre ici par "religion". Comme d'habitude, pour le comprendre, il faut repartir de l'étymologie. "Religion" vient du latin religio qui a, en réalité, deux sens possibles, entre lesquels même les savants n'ont pas su trancher:" Que signifie religio? On en discute depuis l'antiquité. Les anciens déjà n'étaient pas d'accord; les modernes restent divisés." (Benveniste, Vocabulaire des institutions indo-européennes) Cette double étymologie possible renvoie à legere aussi bien qu'à ligare. C'est la seconde qui a trait à la question de l'institution des paiements sacrificiels, non pas que la première serait moins à prendre en considération. Si la question de l'étymologie est indécidable, c'est d'abord parce que les deux possibles renvoient, à chaque fois, à quelque chose d'essentielle à la vie humaine qui a fait dire à l'anthropologie que le fait religieux est au fondement des sociétés humaines:"La primauté du religieux a été décelée très tôt par les fondateurs de l'anthropologie..." (Lucien Scubla, Des sciences sociales à la science sociale. Fondements anti-utilitaristes, p. 52)